Ep6 – Paréidolie : GROS mot n°2

Paréidolie visage

Nous allons explorer un monde imaginaire et nous bercer d’illusions, résoudre des mystères tels que le visage de Mars, la présence d’extra-terrestres, l’apparition de Jésus sur des toasts, la puissance des emojis… Bienvenu dans les Paréidolies !

Un beau voyage qui va nous faire découvrir cette société secrète (car Paréidolie pourrait bien être le nom d’une société secrète, non ? Ça sonne plutôt bien…) et les mystères qui l’entourent.

Suivez le guide…

Cet article fait partie d’une série

Je me suis lancé le défi de publier 31 articles en mars 2021 pour faire un tour d’horizon de la science. Celui-ci est le sixième publié (le premier est le sommaire du défi visible ici)

Le visage de Mars

Paréidolie du visage de Mars - sonde viking 1 en 1976

Citation issue directement du site internet de la NASA :

Il doit y avoir eu une certaine surprise parmi les contrôleurs de mission au Jet Propulsion Lab lorsque le visage est apparu sur leurs moniteurs.

Quelques jours plus tard, la NASA a dévoilé l’image à tous. La légende notait une « énorme formation rocheuse … qui ressemble à une tête humaine … formée d’ombres donnant l’illusion des yeux, du nez et de la bouche ».

Les martiens existent ! On a la preuve depuis 1976

Les grandes illusions

Aujourd’hui, nous allons voir à quel point notre cerveau traite les informations avant de nous fournir une interprétation du monde.

Les paréidolies sont des distorsions de la réalité.

Nos sens perturbés

Je vais déjà distinguer les illusions de perception, issues de mauvaise interprétations sensorielles : ce sont les illusions d’optique sur les lignes, couleurs… Voici quelques exemples.

Bon, c’est plutôt amusant. On apprend quand même de ces phénomènes que notre cerveau reconstruit la réalité perçue.

Non, la lune n’est pas plus grosse sur l’horizon ! La preuve ? Faites une photo et le phénomène disparait… c’est une illusion d’optique. Une reconstruction cérébrale.

Nos interpretations qui s’emballent

Autre distorsions de la réalité : les paréidolies. Elles peuvent toucher tous les sens mais sont surtout visuelles puis auditives. J’en ai déjà touché un mot mais notre sens principal est la vision puis vient l’audition et enfin les autres sens.

Donc l’explication est évidente sur des paréidolies visuelles.

Ce mot signifie « identification de formes connues dans des motifs quelconques. »

Un exemple parfait : les smileys. 😉 vous y voyez immédiatement un visage souriant et un clin d’oeil, mais je vous assure, il s’agit de formes simples assemblées…

Qui n’a pas joué à identifier des animaux dans la forme des nuages ? Paréidolies.

Mais pourquoi notre cerveau nous joue des tours comme ça ?

J’en ai déjà parlé aussi : notre inconscient traite rapidement toutes les informations entrantes et nous donne immédiatement une lecture rapide de notre environnement. Pour ce faire, il est programmé pour détecter ce qui pourrait être dangereux – forme d’animaux, armes…

Il est aussi important de se repérer dans le groupe social donc l’inconscient scanne tout ce qui ressemble à un visage et identifie les intentions – souriant, colère, triste, agressif… C’est pour cela que les smileys fonctionnent de façon native. On n’apprend pas leur lecture, c’est inné (enfin pour la plupart des smileys, on identifie rapidement les intentions évidentes. Et pour la plupart des personnes car dans certains cas, l’autisme par exemple, le traitement de certaines informations est altéré)

Ainsi on est paré pour évoluer dans notre environnement.

Alors quels sont les problèmes ?

Autant c’est bien de détecter un visage au milieu de motifs de forêt pour ne pas se faire surprendre par un guerrier de la tribu voisine, autant, lorsqu’un policier tue une personne persuadé que son téléphone était une arme, c’est plus critique. – chose qui se produit dans les environnement où les individus sont probablement armés comme aux USA. Les paréidolies s’adaptent aussi à la culture, au milieu, aux habitudes…

Les paréidolies perturbent notre vision de la réalité. Elles altèrent les témoignages et notre jugement – réviser la suspension du jugement

En début d’article je vous ai mis le visage de Mars, belle paréidolie. Juste une paréidolie. Mais un mouvement de personnes persuadées que la NASA cache une civilisation ancienne sur Mars est alimenté par cette illusion. Et c’est puissant !

Une solution pour éviter les pièges des paréidolies ?

Oui… suspendre son jugement.

Ok, on a perçu un visage dans l’image de la NASA.

Suspendons notre jugement :

C’est une illusion sympa, mais après ? Factuellement, la résolution de l’image est pourrie ! Les ombres autour sont marquées… C’est la seule forme « reconnaissable » (avec le cratère à coté).

Trions le coût des hypothèses en compétition

L’image fait immédiatement appel à plusieurs lectures :

  • Il s’agit d’un édifice artificiel d’une civilisation avancée sur Mars
  • Il s’agit d’une paréidolie sur le motif d’une « butte » bien naturelle

Maintenant qu’on progresse dans notre démarche scientifique, à votre avis, quelle est l’hypothèse la moins coûteuse ?

Ok, ceux qui ont répondu la première, vous retournez à mon premier article et vous révisez TOUT !!!

Pour les autres, même si la paréidolie est moins coûteuse que les martiens, il a fallu attendre pas moins de 25 ans et une mission martienne à 1 milliard de dollars pour avoir un cliché de meilleure résolution… 1976 – 2001

Visage de Mars en différentes résolutions. Paréidolie de 1976 et survol de 1998 (Viking 1) et Mars Global Surveyor 2001

Démarche scientifique : vous avez progressé !

Cet exercice contient un bon panel du couteau suisse du septique débutant. Bravo, sauf à ceux qui ont vu des martiens ! Allez ! Hop on révise !

Nous avons vu que notre cerveau peut nous jouer des tours et vous imaginez bien que ce n’est pas grave si on en est conscient. Il convient alors de suspendre son jugement et travailler les sources. Puis d’appliquer le principe de parcimonie. Et hop on évite plein de pièges.

Demain, nous ferons une autre étude de cas pour s’exercer. Elle nous mènera à une étape supérieure de la démarche scientifique : évaluer la fiabilité des sources.

Sources

Mon défi : Tour d’horizon de la science en 30 jours

Les règles que je me suis fixées :

  • Je publie un article par jour pendant le mois de mars 2021
  • Je traite de la méta question de LA science
  • Je fournis mes sources principales
  • Je suis faillible et peux faire des erreurs, je les reconnaitrai publiquement lors de la correction d’articles (et créditerai celui ou celle qui me le fera savoir) – pas pour des fautes d’orthographe non plus 😉 il n’y a pas d’intérêt.

J’aimerais votre avis sur mon défi :

  • est-ce une bonne idée ?
  • que souhaitez-vous que je traite ?
  • est-ce utile, avez-vous appris de mes articles ?

J’attends vos commentaires.

Partagez si vous aimez ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.