Ep35 – La pensée magique !

Pensée Magique

Avant d’aller plus loin dans le domaine des plastiques, je veux vous transmettre une notion que l’on retrouvera régulièrement par la suite. Une fois bien développée, j’irai à l’essentiel dans mes vidéos et articles futurs.

Cet article fait partie d’une série

Je me suis lancé le défi de publier 31 articles en mars 2021 pour faire un tour d’horizon de la science. Celui-ci est le trente-cinquième publié (le premier est le sommaire du défi visible ici)

La pensée magique, c’est psychiatrique ?

Non, enfin oui, il existe une pensée magique relevant de la psychiatrie. Mais on ne va pas s’intéresser à celle-ci.

Je vais vous montrer le biais de pensée magique. C’est à dire un fonctionnement normal de notre intellect inconscient qui peut nous jouer des tours. On a tous des pensées magiques et je vais vous le démontrer :

Une expérience de mise en évidence de la pensée magique banale

Ce sera une expérience de pensée, car confinés et éloignés par le canal internet, nous ne pouvons pas la faire ensemble. Mais vous pourrez la reproduire assez facilement dans votre entourage

Nous sommes ensembles dans une salle, je vous propose un verre de lait (ou autre chose, pour les lactophobes et les intolérants au lactose). Bref, banal mais au moment de vous servir, je trempe une mouche dans le verre et la retire aussitôt.

La question est « Allez-vous boire ce verre ? »

Non ? Ok, mais pourquoi.

J’imagine vos réponses répugnées : C’est sale, elle transporte des maladies, c’est plein de bactéries, elle va sur des excréments…

Je l’entends et vous sers un autre verre. Cette fois-ci, j’y trempe une mouche bouillie, stérilisée.

Question « Qui veut boire ? »

Quoi, encore personne, pourtant vos arguments ne sont plus valides. Elle est stérile, cette mouche et je l’ai ôtée.

Cette expérience à vraiment eu lieu

Carol Nemeroff et Paul Rozin ont publié une étude en 1994 sur une expérience sociale que j’ai reprise en expérience de pensée.

Leur conclusion est que nous avons un biais de pensée magique qui nous fait supposer une forme de contagion mouche-lait même si elle n’existe pas objectivement.

Le mécanisme est très simple :

  • Une mouche, c’est répugnant.
  • La mouche touche le lait donc le lait devient répugnant.
  • La mouche stérile est … une mouche donc répugnante.
  • Si elle touche le lait, il devient répugnant.

Richard Monvoisin nous dit que le lait s’est « mouchisé ». J’aime ce néologisme et je l’utiliserai pour mettre en évidence des situations de pensée magique.

L’instinct inconscient est très fort dans ces pensées magiques

Et c’est une bonne chose quand il faut décider si on peut manger ou pas quelque chose. Notre instinct nous pousse à repousser des aliments potentiellement nocifs.

En réalité, on ne se rend pas compte de cette pensée magique au quotidien et cela ne perturbe pas nos vies … sauf dans certaines situations où ce biais nous mène dans l’erreur avec conséquences.

Les pensées magiques dangereuses

En médecine, nous rencontrons souvent des refus de traitements qu’on appelle ruptures thérapeutiques parce que des patients attribuent leur mieux-être à des médecines « alternatives » plutôt qu’à leur traitement.

Imaginez, vous avez une maladie grave, les médecins cherchent un diagnostique précis, un traitement approprié. Puis il faut adapter le traitement face aux effets secondaires, à votre réponse au traitement… ça peut être long, douloureux… vous essayez alors une séance chez le magnétiseur et, effets combinés des traitements allopathiques et de l’effet placebo du magnétiseur, vous vous sentez mieux. Vous attribuez ce mieux au magnétiseur en négligeant les effets des traitements médicaux.

Pensée magique
Exemple de pensée magique

A ce stade certains lâchent la médecine qui leur provoque toutes sortes d’effets secondaires…

L’ex président des USA a eu cette pensée magique que l’épidémie de COVID n’était qu’une grippette…

Au début de l’exploitation des centrales nucléaires, la pensée magique voulut que jeter ses futs contaminés en mer les ferait simplement disparaitre.

Aujourd’hui, on s’imagine que les déchets jetés en bord de route vont disparaitre sans laisser de traces…

La technologie viendra au secours de la planète pour gérer l’effet de serre.

Bref, dans ces domaines, il serait temps d’écouter ce que nous dit le réel empirique à travers sa meilleure traduction qu’on en ait : la science.

Comment contrer ces pensées magiques ?

Archi simple : activer vos connaissances de la méthode scientifique :

Une affirmation extraordinaire nécessite des preuves plus qu’ordinaires

Une affirmation sans preuve peut être rejetée sans preuve.

La charge de la preuve incombe à celui qui affirme.

La méthode d’esprit critique s’applique donc

  • je suspends mon jugement
  • je cherche des sources pour/contre sans tri
  • je prend connaissance des informations utiles et je trie ce qui semble le plus raisonnable (rasoir d’Ockham, recouper les affirmations avec des théories établies…)
  • je me positionne sur la base de mes recherches et non de mes croyances.

Définition de mouchiser

Maintenant, lorsque je vous dirai que quelque chose s’est mouchisé, ça voudra dire qu’une bonne dose de pensée magique est entrée en jeu…

A l’affirmation « les crop-circle sont faits par des extraterrestres » je vous dirai que l’argument s’est fait mouchiser par l’idée qu’un humain ne peut pas le faire, c’est trop compliqué. Pensée magique, car l’humain fait bien des trucs qui tiennent dans la main, qui communiquent entre eux, font de la musique, des photos, projettent des images qui bougent et qu’on manipule du bout de son doigt. A moins que… ce ne soit que des terminaux E.T. ??? (musique flippante)

Sources

  • R. Monvoisin, (2017). Zététique & autodéfense intellectuelle, Cours à l’Université Grenoble Alpes
  • Nemeroff, C. and Rozin, P. (1994), The Contagion Concept in Adult Thinking in the United States: Transmission of Germs and of Interpersonal Influence. Ethos, 22: 158-186. https://doi.org/10.1525/eth.1994.22.2.02a00020

Mon défi : Tour d’horizon de la science en 30 jours

Les règles que je me suis fixées :

  • Je publie un article par jour pendant le mois de mars 2021
  • Je traite de la méta question de LA science
  • Je fournis mes sources principales
  • Je suis faillible et peux faire des erreurs, je les reconnaitrai publiquement lors de la correction d’articles (et créditerai celui ou celle qui me le fera savoir) – pas pour des fautes d’orthographe non plus 😉 il n’y a pas d’intérêt.

J’aimerais votre avis sur mon défi :

  • est-ce une bonne idée ?
  • que souhaitez-vous que je traite ?
  • est-ce utile, avez-vous appris de mes articles ?

J’attends vos commentaires.

Partagez si vous aimez ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.