Ep24 – Retour sur la Montagne Pelée

Montagne Pelée vue de l'OVSM

Il est temps de voir ce que donne la surveillance renforcée du volcan Montagne Pelée en Martinique.

Cet article fait partie d’une série

Je me suis lancé le défi de publier 31 articles en mars 2021 pour faire un tour d’horizon de la science. Celui-ci est le vingt-quatrième publié (le premier est le sommaire du défi visible ici)

Ce que concluait mon article #Ep14 – La Montagne Pelée va entrer en éruption !!! (Suite)

L’activité sismique est isolée. En augmentation mais il n’y a :

  • Pas d’activité des sources chaudes.
  • Pas d’activité fumerolliennes.
  • Pas de déformation du volcan .

Donc, si on compile toutes ces données, on comprend qu’il ne se passe probablement rien de magmatique à part peut-être une remontée de magma à grande profondeur.

Ok, c’était vrai en décembre 2020, et maintenant ?

L’hypothèse probable de cette sismicité était une surcharge du réseau hydrothermal suite à d’importantes précipitations associé à du mouvement de magma profond.

Le suivi renforcé

L’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) a accru ses rapports en 2021 en passant à des comptes rendus hebdomadaires.

Premier constat, on est loin, dans le temps, des épisodes pluvieux et pourtant, la sismicité fait le yoyo en étant toujours au dessus du niveau 2019.

Les séismes se situent dans l’édifice (de -1000m à +1000m du niveau de la mer) pour les Volcano-Tectoniques (associés à des micro-fracturations), quelques-uns sont profonds (-10 km, -15 km).

Des séismes de basse fréquence et de type trémor sont aussi enregistrés montrant des mouvements de fluides probablement magmatiques.

Ok, on sent donc que l’activité est plutôt en hausse. Mais à quel point ?

Croisons les sources

2 survols en hélicoptère ont montré des zones de végétations mortes. Des mesures montrent des émanations de dioxyde de carbone (CO2) diffuses à travers la roche. La signification est assez claire : Du magma dégaze dans l’édifice.

Une éruption pour bientôt, alors ?

Non, mais on change de scénario privilégié.

Les perturbations hydrothermales n’expliquent pas l’évolution actuelle. Il est donc probable que du magma remonte sous la Montagne Pelée.

Par contre, la totalité des séismes sont de faible intensité, non ressentis par la population. Le système évolue, certes, mais avec une activité bien trop faible pour craindre une éruption à court terme (jusqu’à preuve du contraire)

Si remontée de magma il y a, l’OVSM n’a enregistré aucune déformation du volcan. Aucune source chaude n’est apparue, pas de fumerolles, pas de changements physico-chimiques des eaux

Tu t’étais trompé ! Reconnais-le

Oui, et non.

Oui, je me suis trompé mais, à l’époque de la rédaction de mes 2 articles (mi-décembre), le scénario le plus probable était hydrothermal. Mais la science est auto-corrective. A la lecture de nouveaux phénomènes, une autre explication devient plus probable. Je m’y adapte.

J’ai suspendu mon jugement

Eh oui ! J’aurais pu continuer à croire la première explication et tenter de me conforter dans ce qui devient une erreur manifeste.

L’humilité de la science, son obsession de coller au réel font accepter d’être dans l’erreur. De changer de point de vue et de reconstruire une nouvelle meilleure explication, jusqu’à preuve du contraire.

Mais personne n’est à l’abris de préjugés contraires au réel

Pas même le génial Einstein qui formalise les déformations de l’espace-temps.

Convaincu que l’univers était statique, par pure croyance, il ajoutera sa constante cosmologique car ses équations n’avaient pas de solutions statiques sauf avec cette constante dans une valeur bien précise… Et non, ce n’est pas du bricolage, cette constante cosmologique. Le fait est que les équations fonctionnent sans si on admet un univers en expansion. Mais cette contante est une construction mathématique tout à fait régulière.

Lorsque Edwin Hubble prouva que l’univers est en expansion, Einstein va l’intégrer, l’admettre et reconnaitre que forcer cette constante cosmologique à faire un univers stable était la plus grosse erreur de sa vie. Pas la constante, mais l’univers stable, sa croyance

Des cas où il faudrait, il aurait fallu avoir l’ « Humility Einstein Attitude »

Pr Raoult, aurait dû reconnaitre que son étude était insatisfaisante et, en montant un protocole expérimental sérieux, il aurait dû accepter le risque de s’être trompé sur son traitement.

Vincent Courtillot devrait accepter que les variations de l’activité solaire n’expliquent pas les modifications du climat actuellement enregistrées.

L’idée de base est respectable dans les 2 cas mais devant la preuve du contraire, il faut lâcher l’affaire.

L’évolution de la Montagne Pelée est sous surveillance

Et c’est bien ce type d’erreurs que l’OVSM évite de reproduire en analysant factuellement les indices puis proposant un scénario probable expliquant toutes les observations.

C’est le sens de la science. On ne pond pas d’abord une théorie pour en chercher des indices confortants, mais au contraire, on cherche tous les indices et on tente de les expliquer avec une théorie conforme à tous les points.

La meilleure théorie est prédictive

Alors on fait parler cette théorie. Que ce passe-t-il si ça continue d’évoluer ?

  • on verra apparaitre des dégazages (ça c’est fait !)
  • on verra une déformation de l’édifice, si c’est le cas prochainement, on aura confirmé la théorie.
  • les séismes vont continuer et s’amplifier, dont les fameux trémors signes de mouvements de fluides.
  • des fumerolles vont apparaître et des modifications du pH, de la composition, de la température des eaux seront enregistrées.

Voilà des éléments à chercher avec attention.

Pour conclure, la Montagne Pelée est un excellent exercice de méthode scientifique en direct.

Je vais donc continuer à suivre ses actualités. C’est passionnant, non ?

Sources

Mon défi : Tour d’horizon de la science en 30 jours

Les règles que je me suis fixées :

  • Je publie un article par jour pendant le mois de mars 2021
  • Je traite de la méta question de LA science
  • Je fournis mes sources principales
  • Je suis faillible et peux faire des erreurs, je les reconnaitrai publiquement lors de la correction d’articles (et créditerai celui ou celle qui me le fera savoir) – pas pour des fautes d’orthographe non plus 😉 il n’y a pas d’intérêt.

J’aimerais votre avis sur mon défi :

  • est-ce une bonne idée ?
  • que souhaitez-vous que je traite ?
  • est-ce utile, avez-vous appris de mes articles ?

J’attends vos commentaires.

Partagez si vous aimez ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.