Ep23 – 5 arguments fallacieux

Argument fallacieux moisi

Aujourd’hui, nous allons décrypter 5 manipulations de raisonnement qui, si vous ne suspendez pas votre jugement, vont pervertir vos décisions…

C’est grave Docteur ? Oui et non, tout dépend de l’intention de celui qui use de ces stratagèmes…

Cet article fait partie d’une série

Je me suis lancé le défi de publier 31 articles en mars 2021 pour faire un tour d’horizon de la science. Celui-ci est le vingt-troisième publié (le premier est le sommaire du défi visible ici)

Biais cognitifs, arguments fallacieux, sophismes et illusions…

Eh oui, tout ça ce sont des perturbateurs de jugement correct.

C’est essentiel de s’en prémunir en sciences en général.

Il est utile de les reconnaitre pour ne pas se faire manipuler comme un bleu.

Les reconnaitre chez soi permet d’éviter de tromper les autres inconsciemment.

Ce sont des points importants en zététique et en éducation à l’esprit critique.

Voyons déjà les différences :

Les illusions

Ce sont des biais de perception : nos sens sont trompés. J’en ai déjà dit quelque chose par ici…

Les biais cognitifs

Ce sont des erreurs d’interprétation de l’environnement qui se situent dans des mécanismes de notre inconscient. Ils touchent la mémoire, la représentation du réel, le raisonnement inconscient.

Les sophismes

C’est un peu la même chose mais de notre conscience. Ce sont des erreurs de « raisonnement logique » classiques. On fait tous des raccourcis de raisonnement mais certains vont tenter de tromper votre raisonnement.

Les arguments fallacieux

Ce sont des arguments proposés qui n’ont pas leur place dans le débat ou la prise de décision. La publicité, les politiques et les dérives sectaires en font un grand usage là ou la science pose des arguments « prouvés » (je rappelle encore qu’une preuve en science est « en l’état des connaissances actuelles consolidées par consensus et jusqu’à preuve du contraire ») comme des expériences, observations en accord avec un cadre théorique.

Argument fallacieux n°1 : Post hoc ergo propter hoc

Ah ! Ça y est ! Il recommence, comment comprendre ces Post doc propre hoquet ? C’est du CHINOIS !!!

Non, c’est du latin… mais bien sur, je vais l’expliquer… C’est vraiment le nom de cet argument fallacieux : Post hoc ergo propter hoc, ce qui signifie « après cela, donc à cause de cela ».

C’est plus simple qu’il n’y parait et on en a déjà parlé : la confusion (plus ou moins volontaire) entre corrélation et causalité.

Si je vous dit « Les lavages durent plus longtemps avec « MonProduit » ! »

On nous fait croire que l’usage dudit produit va préserver la machine à laver des pannes… Sauf qu’en fait, qu’est-ce qui tombe en panne en premier en général ? (Obsolescence quand tu nous tiens) Pas la résistance, mais la pompe, l’électronique… MonProduit peut avoir une action anti-calcaire avérée mais pas « après cela, donc à cause de cela » une diminution des pannes électroniques…

Un autre exemple de cet argument corrélation/causalité

Je prends des granules de sucre contre les états grippaux. Après cela, donc à cause de cela :

  • soit je n’ai pas de syndrome grippal et j’en déduis l’efficacité des granules
  • soit j’ai un petit état grippal et j’en déduit qu’il aurait été plus fort sans granules
  • soit j’ai une bonne grosse grippe et je me dis que cette année, le virus est costaud, vraiment !

Sauf que, j’y reviendrai, on a prouvé scientifiquement et avec le level 10 000 points preuves (plusieurs méta-analyses) que les granules de susucre « ne font pas mieux que le placébo » donc n’ont aucun effet.

En confondant corrélation et causalité, on invente des effets qui n’existent pas.

Argument fallacieux n°2 : la pente glissante

Le raisonnement de la pente glissante consiste à argumenter son propos sur une cascade hypothétiquement causale de conséquences.

Exemple : si on autorise les mariage homosexuels, alors on autorisera les mariages à 3, puis entre un majeur et un mineur…

En fait, non. Il n’y a pas de raison particulière pour que ce soit le cas.

Autre exemple : Si on dépénalise le cannabis, alors on le fera pour l’ecstasy, puis la cocaïne, l’héroïne…

C’est pas vrai non plus… quoi qu’on pense du débat, un argument de type pente glissante n’est là que pour dramatiser !

Argument fallacieux n°3 : l’appel à l’ancienneté, à l’exotisme, à la popularité…

C’est un groupe d’arguments moisis qui se ressemblent beaucoup.

Les pubs en sont remplies.

Un « appel à …» signifie faire croire que parce que c’est … alors c’est forcément mieux.

Appel à l’ancienneté :

Since 1887, depuis 7 générations, traditionnelle, etc. Sont des mentions qui fleurent bon la qualité terroir et le savoir faire des anciens… oui mais, est-ce pertinent ? La qualité dépend elle de l’ancienneté ? Et on ne sait pas comment est fabriqué le truc since 1887 aujourd’hui…

Appel à l’exotisme :

Et plus c’est loin, mieux c’est ! C’est bien connu, les Hindous marchent sur des braises, les africains font de la sorcellerie, les chinois maîtrisent l’usage des plantes… Alors, nous sommes attirés par cet exotisme d’autres cultures.

Mais marcher sur des braises, vous pouvez le faire. Cela tient du pouvoir calorifique des braises, de la vitesse à laquelle vous marchez, de l’humidité de vos pieds…

Nous avons eu, et avons encore nos sorcières. Bien locales.

Et nos herboristeries ? Et l’avènement de la pharmacie qui consiste à standardiser la présentation d’extraits de plantes avant d’inventer les molécules de synthèse ?

Appel à la popularité :

Utilisé par tel acteur, tant de personnes l’utilisent, c’est que ça marche. Tout le monde se lève pour…

Vous voyez que ce sont des arguments sans fondements. Un acteur peut utiliser un parfum ou un rasoir, c’est pas pour cela qu’il est bien. Beaucoup habitent en banlieue, c’est pas pour ça que c’est mieux qu’une villa au bord de mer… Bon, ok, c’est aussi un peu exagéré de mon coté. Notez toutefois que l’appel à popularité ne fait pas valeur de preuve.

Et le combo gagnant :

Tant de personnes sont adeptes de la médecine traditionnelle chinoise, c’est que ça fonctionne !

Et bien NON ! Combo « d’appels à » ! Il y a des trucs de médecine chinoise qui peuvent marcher, d’autres pas du tout. Traditionnellement, tous nos médecins pratiquaient la saignée, « since moyen-âge », dans des contrées féodales lointaines. Vous en voulez une ?

Argument fallacieux n°4 : L’argument d’autorité

Un gars en blouse blanche dit que tel dentifrice est bien ? En vertu de l’adage « L’habit fait le moine ! » il est un scientifique et donc sait de quoi il parle…

On a vu que même un avis d’expert n’est pas une preuve scientifique. Toutefois, l’avis d’expert est pertinent dans son domaine de compétence.

Le gars en blouse blanche de la pub n’est certainement pas dentiste…

Si votre voiture tombe en panne, vous n’allez pas chez le coiffeur chercher un conseil et si vos cheveux vous tombent dans les yeux, vous n’irez pas chez votre plombier…

Un gendarme témoigne sur un OVNI, un animateur télé présente des brosses à dents électriques ? Argument d’autorité ! Pas plus de valeur que l’avis de votre voisine.

Une anecdote personelle

Friand de sciences, en particulier d’astronomie, je me délectais devant les conférences d’Aurélien Barrau, cosmologiste excentrique et passionnant.

Mais lorsque ses conférences ont commencé à titrer sur crise écologique, j’ai refusé de l’écouter. En effet, je n’attends pas d’un astrophysicien des trous noirs d’être expert en climatologie et en biologie…

Toutefois, après presque un an, je décide de l’écouter lors d’une de ces conférences. Et ce qui m’a réconcilié avec son discours, c’est qu’il se présente comme un simple citoyen avantagé car sachant lire des articles scientifiques, car ayant des collègues écologues, climatologues juste dans des bureaux voisins du sien et que c’est bien par sensibilité personnelle qu’il s’est intéressé à la question écologique en avouant ses limites de compétences dans des domaines qui ne sont pas les siens. Humilité juste et honnête.

Alors je sais qu’en écoutant Aurélien Barrau sur des questions écologiques, je n’aurai pas une science pointue, aux derniers faits de la discipline, mais quand même une lecture par un scientifique de questions scientifiques avec cette volonté indéfectible de coller au réel empirique, de démontrer, de citer ses sources… et donc aucun argument d’autorité comme j’ai pu le craindre…

Argument fallacieux n°5 : Le faux dilemme

Il s’agit d’une manipulation assez classique qui vise à réduire les possibilités de débat. C’est une construction du type « Si vous n’êtes pas avec moi, alors vous êtes contre moi ! » Ben non, je peux vouloir être neutre ou proposer une troisième option…

Vous sentez bien qu’un discours arguant un faux dilemme vous enferme dans les choix de l’orateur et exclue les éventuelles autres options.

Alors il y a bien des vrais dilemmes, ou trilèmmes, avec un choix restreint mais dans cet argument, on ferme la question autour d’un nombre de réponses choisies pour qu’on se positionne « pour » ou « contre ».

Les combinaisons

Alors bien sur, ce ne sont pas les seuls arguments fallacieux existants, on y reviendra certainement. Mais ce sont parmi les plus fréquents.

Utilisés en publicité, en politique ou dans des discours partisans, vous les trouverez tout autour de vous. Et ce sont de véritables armes de soumission à des rhétoriques moutonisantes. (Un mot inventé par un enfant en classe est une faute de vocabulaire, ce même mot inventé par un écrivain célèbre sera… un néologisme…)

D’ailleurs, entrainez-vous à démasquer ces arguments fallacieux. Vous en serez mois des moutons.

Et il y a un proverbe qui dit « A vouloir suivre le troupeau, on ne voit que des trous du cul ».

Ah, c’est fin !

Oui, c’est la fin…

Sources

Mon défi : Tour d’horizon de la science en 30 jours

Les règles que je me suis fixées :

  • Je publie un article par jour pendant le mois de mars 2021
  • Je traite de la méta question de LA science
  • Je fournis mes sources principales
  • Je suis faillible et peux faire des erreurs, je les reconnaitrai publiquement lors de la correction d’articles (et créditerai celui ou celle qui me le fera savoir) – pas pour des fautes d’orthographe non plus 😉 il n’y a pas d’intérêt.

J’aimerais votre avis sur mon défi :

  • est-ce une bonne idée ?
  • que souhaitez-vous que je traite ?
  • est-ce utile, avez-vous appris de mes articles ?

J’attends vos commentaires.

Partagez si vous aimez ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.