Ep17 – Les biais cognitifs et la science

Verre avec de l'eau en biais
  • Biais, c’est quand c’est pas droit, en gros, c’est ça ?
  • Ouais, si tu veux… mais vraiment en gros !
  • cognitif, c’est l’action de cogner ?
  • Là, tu me les cognes !!!

Passons des « pas droits qui cognent » à une véritable explication des biais cognitifs !

Cet article fait partie d’une série

Je me suis lancé le défi de publier 31 articles en mars 2021 pour faire un tour d’horizon de la science. Celui-ci est le dix-septième publié (le premier est le sommaire du défi visible ici)

Définition

Un biais cognitif est une distorsion d’informations factuelles perçues ou une distorsion d’informations émises par un sujet. Ce sont des automatismes nous permettant d’interpréter le monde de façon rapide. Ils sont très utiles dans la prise de décisions urgentes, mais inadaptés à l’interprétation factuelle des connaissances.

C’est un domaine de recherche de la psychologie cognitive et des neuro-sciences.

Les catégories de biais cognitifs

Les biais ont plusieurs origines et interviennent à plusieurs niveau du processus cognitif. Ils sont trèèèèèèèès nombreux :

Codex des biais cognitifs

Les Biais sensori-moteurs

Ce sont des illusions de notre perception, nos sens sont trompés lors de la saisie d’information extérieures, ou de notre motricité.

On en a déjà vu dans cet article. Voici quelques autres illusions d’optique :

L’information est fausse dès le départ. Tout le traitement cognitif sera altéré…

Biais d’attention

Ce sont des problèmes de perception liés à notre capacité … d’attention, c’est bien ! Y en a qui suivent…

En effet, nous ne pouvons porter notre attention sur tous les détails de notre environnement visuel, auditif, sensoriel sur tout le temps passé. Notre cerveau applique un filtre attentionnel : nous ne percevons que ce qui semble utile.

Lors de ce tri, des biais sont fréquents. Nos sens ont vu juste mais c’est l’étape d’après, ce qui doit être porté à l’attention, qui est faussée et faussera la suite du traitement cognitif.

Les Biais mnésique

Ce sont toutes les perturbations de perception liées à la mémoire.

Et elle nous joue des tours, je vous le garantis !

La mémoire n’est pas un disque dur, il ne suffit pas de cliquer sur la loupe, taper son mot clé et hop, le souvenir revient.

Dès l’enregistrement des informations, il s’agit d’une reconstruction.

Et un souvenir est une reconstruction de ces reconstruction…

Les Biais de jugement

Notre jugement peut être altéré par l’interprétation des données possiblement erronées arrivées à ce stade du processus cognitif.

Rappelez-vous, le jugement est en grande partie inconscient et il est influencé par nos représentations du monde.

Les Biais de raisonnement

Ici, c’est le raisonnement qui fait défaut. Nous croyons traiter les informations de façon logique mais il existe des pièges, des paradoxes, de mauvais raisonnements nous induisant en erreur.

Les Biais liés à la personnalité (culture, langue, composante sociale…)

Ce sont les erreurs de traitement des faits par rapport à des repères culturels et sociaux dans lesquels nous baignons. Une banalité dans une culture peut-être interprétée comme une bizarrerie dans une autre. Notre action en sera modifiée.

Influences des biais dans nos représentations

Ouiiiii, mâiiiiis… c’est un site qui parle de sciences et là, on dévie vers des trucs sortis d’élucubrations cérébrales…

Désolé, mais c’est bien de science qu’il s’agit :

Ces biais sont étudiés par des sciences, psychologie, neurosciences…

Et ces biais sont des questions pertinentes pour la science. Les psychologues montent de véritables expériences sociales pour débusquer et caractériser ces biais. Un véritable travail de recherche, alimentant des connaissances scientifiques.

La science est justement une méthode à éviter les biais

C’est quand même bien qu’elle sache contre quoi il faut se prémunir. Le réel n’est pas différent parce que nos sens sont roulés dans la farine… La réponse aux illusions d’optique vous le montre. Si les lignes sont parallèles alors, quelque soit votre perception de lignes tordues, une règle montrera qu’elles sont … parallèles.

Tous ces biais n’amène qu’à une chose : nous éloigner du réel empirique.

Le rôle de la science est donc d’ôter ce facteur des connaissances acquises.

Les biais sont compliqués à percevoir puisqu’on les génère nous-même

C’est vrai, s’auto corriger est hasardeux. Mais justement, la science a des réponses et des méthodes pour cela !

Dans les épisodes suivants, nous explorerons l’univers de quelques biais, avec exemples, pour nous prémunir un peu. En effet, connaitre les biais, c’est déjà être capable de se rendre compte qu’on est faca à l’un d’eux et c’est un signal d’alarme « !!! Suspendre son jugement !!! »

Sources

Mon défi : Tour d’horizon de la science en 30 jours

Les règles que je me suis fixées :

  • Je publie un article par jour pendant le mois de mars 2021
  • Je traite de la méta question de LA science
  • Je fournis mes sources principales
  • Je suis faillible et peux faire des erreurs, je les reconnaitrai publiquement lors de la correction d’articles (et créditerai celui ou celle qui me le fera savoir) – pas pour des fautes d’orthographe non plus 😉 il n’y a pas d’intérêt.

J’aimerais votre avis sur mon défi :

  • est-ce une bonne idée ?
  • que souhaitez-vous que je traite ?
  • est-ce utile, avez-vous appris de mes articles ?

J’attends vos commentaires.

Partagez si vous aimez ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.